ok l'ancienne version était peut-être mieux :srs:
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Do Ré Mi Fa •• Sol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kono-Senpai
Seigneur du Fab autoproclamé, détenteur du Rose et voleur de chocolat immémorial
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Do Ré Mi Fa •• Sol   Dim 15 Mai - 13:23


Sol

27 ans
Femme
Sol
Nordri
née à Nordri
Ingénieur sur un chantier naval
Koala • One Piece

caractère
•• Sol elle réfléchit trop, elle analyse chaque situation de fond en comble et a toujours quatre ou cinq façons de se comporter face aux actions et aux mots des autres gens dans un coin de sa tête ; elle a toujours deux ou trois plans d'action en réserve lorsque l'on prévoit de faire des choses — parce que rien ne se passe jamais exactement comme prévu. D'ailleurs, elle ne met jamais un plan en action sans en avoir un ou deux de secours, et passe toujours en revue tous les obstacles possibles face à ses propres plans, et les manières de les contrecarrer. Aux échecs (si ça existe ?), elle a toujours une dizaine de coups d'avance. Sol est très intelligente, ça fourmille toujours dans sa tête, mais peut-être un peu trop, parce que la plupart du temps ses plans B ne servent même pas, alors les plans C, D, E, etc., on oublie.

•• Du coup elle est assez parano (sans que ce soit pathologique non plus) et se fait plein de films dans sa tête, le plus souvent des films tragiques, surtout suite à ce qu'il s'est passé durant la Grande Déflagration. Elle ne veut plus jamais avoir à faire d'erreur, alors elle réfléchit à tout. Et surtout au pire. De quoi donner des migraines à n'importe qui d'autre.

•• Le pire, c'est qu'elle paraît tout à fait calme quand elle est d'humeur neutre, mais peut-être à l'excès, on dirait limite qu'elle somnole alors que ça grouille vraiment dans sa tête. Elle est assez inexpressive de visage, et ne manifeste que de petits signes extérieurs de ce qui se passe à l'intérieur. Ce sont des battements de cils, des doigts qui craquent, des petites tapes du pied au sol qui expriment ses tourments.

•• Sol n'ose pas vraiment trop aborder les inconnus, sauf si c'est vraiment nécessaire. Ou alors elle fera une étude poussée de la personne avant, pour l'observer, et avoir plein d'informations, en se planquant telle une ninja (et elle est très discrète). De manière générale, observer et étudier les gens lui plaît, elle amasse toutes les informations qu'elle peut, pour y réfléchir ensuite, ou bien au cas où ça pourrait servir dans une situation donnée. Elle a un grand esprit de déduction, et de tout petits détails l'amènent parfois à tirer de grandes conclusions — qui ne sont pas forcément vraies, des fois elle se trompe sur toute la ligne, et découvrir la vérité est alors un véritable choc.

•• Autrement, elle est passionnée par son métier, les bateaux, la construction, le fait d'imaginer de nouvelles formes et de nouveaux moyens de les faire fonctionner, quoi de plus intéressant ? C'est une chose qui demande de réfléchir à beaucoup de paramètres, ça la stimule, et en plus cela permet au pays de progresser. Sol est en quelque sorte une amoureuse de la technologie et du progrès, et quand ce n'est pas des bateaux qu'elle fabrique, ce sont des gadgets, des bricoles, des jouets.

•• D'un naturel joyeux, elle sourit facilement — c'était un peu moins vrai après la Grande Déflagration, mais ça revient de plus en plus. Elle n'est plus aussi énergique ou joviale qu'elle a pu l'être, mais s'efforce d'être toujours un minimum de bonne humeur, c'est plus simple et plus agréable pour tout le monde. C'est le type de personne à vouloir enfouir et oublier les sentiments désagréables.

•• Elle vit comme si elle n'avait pas de pouvoir, elle ne sait pas et ne veut pas s'en servir, c'est une vraie quiche quant à tout ce qui concerne la magie, de près ou de loin. Et elle assume. Aborder son pouvoir est quelque chose qui peut la mettre en colère.



-

histoire
Sol est née en 472 à Nordri — probablement, en tout cas. Abandonnée après quelque semaines sur le pas de la porte d'un orphelinat, elle n'a aucun souvenir de ses parents, il ne lui reste rien d'eux si ce n'est la gourmette qu'elle portait, sur laquelle était écrit son nom (enfin, c'est ce que l'on a imaginé) — Sol. Ses parents, elle n'en fait pas grand cas, comment leur en vouloir sans les connaître, sans connaître leur vie, leurs raisons ? Elle ne peut pas, enfin, ce serait perdre du temps bêtement. Elle a préféré utiliser le sien pour s'adapter à la vie à l'orphelinat, pour s'intégrer. Et elle s'y plaisait bien, à l'orphelinat ; c'était comme une grande famille, toujours en activité, avec toujours quelque chose à faire ou quelqu'un à qui parler. Sol, c'était une enfant très joyeuse et enjouée, énergique, casse-cou… Un condensé de bonne humeur ! Elle était (et est toujours, hein) aussi extrêmement intelligente, mais très… «Volage», absolument incapable de s'organiser ou d'ordonner ses idées, ses travaux d'école finissaient toujours par être très bordéliques et incompréhensibles, parce qu'à vouloir dire trop de choses en même temps c'était du charabia.

Du coup il a fallu tenter de remédier à son problème d'organisation, alors on a essayé de lui apprendre à se battre avec l'espoir qu'elle intègre les rangs de l'armée, mais ça n'a pas trop fonctionné, ça ne l'intéressait pas, et en plus elle n'était ni habile, ni douée. Elle se contentait de réfléchir, réfléchir toujours plus aux plans d'action, sans avoir jamais le temps de les mettre en place. «Ce fut donc une véritable bénédiction pour elle lorsque, le jour de ses onze ans, c'est Amaranth qui est venu la trouver.», ah, qu'est-ce que ça aurait été simple de lire cette phrase ici. Simple et facile pour elle, la vie lui aurait été tellement plus facile, oui. Expliquons-nous. Amaranth est vraiment venu la trouver ; lui confier un pouvoir qui lui donnerait le temps de réfléchir, de mettre ses pensées en place. Mais il y a eu comme un petit problème — un problème qui est toujours d'actualité. C'est que Sol, son pouvoir, elle n'a jamais réussi à s'en servir correctement, jamais réussi à le contrôler. Alors c'est quand elle en a le moins envie qu'il se déclenche, quand elle souhaite s'en servir qu'il ne se manifeste pas. Bénédiction ? Peut-être pas tant que ça — mais c'est sa faute, c'est elle qui n'a pas compris comment s'en servir, elle n'en veut pas à Amaranth, loin de là, il lui a donné sa chance, elle n'a pas su comment la saisir. Peut-être pas encore, du moins. Alors elle fait comme elle peut depuis, aussi bien pour gérer son flot de pensées que pour éviter les catastrophes avec son pouvoir. Mais ça, c'est parfois un peu compliqué.

Sa vie a pris un tournant différent durant l'année de ses quatorze ans. C'est Luna qui est arrivée dans sa vie, et depuis elle n'en est pas sortie. Luna c'était son opposé, inexpressive et renfermée, c'était tout à fait intriguant. Alors Sol s'est mise en tête de la comprendre, et bien vite elle s'est aperçue que la vie de Luna n'avait pas dû être des plus roses, parce que Luna était simplement triste, simplement seule. Son but est donc devenu de provoquer une quelconque réaction chez elle ; de faire sourire ce petit rayon de Lune silencieux ; de lui offrir la lumière du Soleil, brillante et vivante. Finalement, avant de s'en rendre compte elle s'y est énormément attachée, elle a fini par la considérer comme sa petite soeur, s'occuper d'elle comme telle, et la chérir plus que quiconque. Bizarrement c'est à cette période-là qu'elle a aussi vraiment fait beaucoup de progrès pour structurer sa pensée, la maîtriser, l'organiser et en tirer parti comme il se doit. Étant très maladroite, elle a fait des efforts, de vrais efforts pour épauler sa petite soeur, la guider, l'aider, et ça lui a permis de pouvoir avancer. Le fourmillement incessant d'idées, de remarques, de réflexions, et de déductions qui s'opérait dans sa tête est devenu quelque chose de plus clair, quelque chose à partir duquel elle pouvait agir. Elle n'a plus vraiment eu à faire n'importe quoi dans n'importe quel ordre pour obtenir ce qu'elle désirait, avait toujours deux ou trois plans à mettre en place, deux ou trois coups d'avance sur les autres, mais n'en abusait pas pour autant — la flemme, dirons-nous.

Rien de plus avant un moment dans la vie de Sol, si ce n'est encore des progrès pour réfléchir, mais toujours aucune idée pour maîtriser son pouvoir. À l'âge de vingt-trois ans, elle quitte l'orphelinat avec Luna qui en a seize, en promettant de bien s'occuper d'elle, comme elle l'a toujours fait depuis presque dix ans, quand elles se sont rencontrées. C'est à Fólkvangr qu'elles s'installent, elle vivent plutôt bien. Sol a réussi ses études avec brio depuis qu'elle maîtrise le fil de sa pensée, elle est ingénieur sur un chantier naval et qu'est-ce que ça lui plaît. Sol a grandi, mûri, elle est bien plus calme qu'avant en termes généraux, elle s'est assagie on pourrait dire. Elle sait comment faire quelque chose de ses capacités mentales et en plus c'est utile à sa nation, ça lui permet de vivre tranquillement avec Luna, que demander de plus ?

La liberté, peut-être.  Depuis quelques années, depuis qu'elle a compris que le monde ne se résumait pas à l'orphelinat, à elle et Luna, elle s'est beaucoup impliquée dans les affaires politiques de Nordri, dans les affaires des révolutionnaires plus particulièrement. Ça, elle le cachait plus ou moins à Luna, elle ne voulait pas lui nuire, elle se disait qu'elle était encore un peu jeune pour ce genre de choses — que peut-être elle ne serait pas d'accord avec ses opinions. Durant la Grande Déflagration, elle aidait du mieux qu'elle pouvait et se battait, principalement en concevant des dizaines de plans — et surtout de plans de rechange qui n'ont pas toujours été utilisés. Ces «plans B», ces issues de secours lui permettaient au moins de toujours pouvoir fuir à temps avec Luna et leur petit groupe. Ça a été un coup dur quand elle a vu Fólkvangr brûler, comme si c'était son rêve de vie paisible qui brûlait à ce moment-là. Mais Luna aidait aussi, à sa manière, et ça, ça la rendait fière. C'était bien sa Luna, ça.

Tout ça a duré un certain temps, assez court il faut dire. Tout a viré au drame peu de temps après pour Nordri, la révolution ne fonctionnait pas, il fallait se rendre à l'évidence. Pour Sol, cela a atteint le point de non-retour sur l'un des champs de bataille. Un incendie, un danger extrême, la peur ; la peur oppressante, la peur qui lui broie les entrailles et embue son esprit. Elle n'a pas le temps, pas le temps de faire quoi que ce soit, parce qu'elle n'a pas le temps de réfléchir. Du temps, du temps, c'est du temps qu'il lui faut, elle n'en a peut-être jamais eu un si grand besoin. La situation de plusieurs hommes reposant habituellement sur ses plans B est actuellement critique, un de ses meilleurs amis, leader d'opinion et d'action, la presse, la presse, la presse — il faut sortir de ce bâtiment embrasé et enfumé. Et là, d'un coup, c'est le temps qui se presse.

Sol accélère le cours du temps.

Tout s'est passé si vite, si vite. Elle n'a rien compris, elle n'a rien pu prévoir, le feu a grandi, le feu a tout dévoré. Elle a vu les autres paniquer quant à son manque de réaction, se tourner vers elle, elle a entendu leurs cris dévastés, mais c'était incompréhensible, impossible à atteindre, tout s'est déroulé si vite. Dernier réflexe de survie, Sol a fui. Elle n'a rien pu faire d'autre. Rien du tout. Et sa fuite fut des plus horribles, le feu, plus rapide que d'ordinaire, n'a cessé de lui jouer des tours, d'attiser sa peur, d'empêcher son pouvoir de se calmer. Elle a vu ses compagnons se faire écraser, et c'est cela qui lui a permis de trouver l'itinéraire de sortie, avec le temps qui n'en faisait qu'à sa tête — quel comble. Personne d'autre qu'elle n'en est ressorti.

Des souvenirs de ce moment-là, elle n'en a plus beaucoup, elle les a enfouis pour le moment. Enfouis car si elle ne s'en rappelait pas, c'étaient les autres qui lui rappelaient. Le poids de la culpabilité, ils l'ont alourdi. Sol, elle n'a pas supporté. Elle qui pensait enfin pouvoir être utile, pouvoir être un soutien pour son pays et sa cause, elle a tout gâché, elle a tout aggravé. On le lui a dit et redit, répété. C'était sa faute — ou du moins il fallait blâmer quelqu'un pour cet incident. Moins dangereux que de blâmer Aosí, on a blâmé Sol, on lui a mis dans le crâne que c'était sa faute. Ceux qui la veille la soutenaient l'ont abandonnée, enfoncée, achevée. «C'est toi qui les as tués, avec ton fichu pouvoir.» Oui, oui, c'est elle qui les a tués. C'est elle.

L'estime de soi, la confiance en soi, l'énergie qu'elle avait, son amour propre, tout ce qui caractérisait Sol, la culpabilité l'a écrasé. Sol est comme cassée depuis ce jour. Sol a changé, elle était vive et rayonnante comme le Soleil ; elle a transmis son énergie à sa douce Luna ; maintenant elle n'est plus qu'un petit rayon de Lune, craintif et silencieux — traumatisé. Luna et Sol ont été les deux opposés durant leur enfance, elles le sont à nouveau à présent. Les jeunes filles ont quitté la région dévastée qui avait vu naître le début de leur vie à deux, elles sont parties loin, loin. Sol n'a que très peu parlé de tout cela à Luna — elle n'est pas encore prête, elle ne veut pas y penser. Luna a sûrement dû deviner ce qui lui faisait mal, elle la soutient, elle est toujours aussi adorable, c'est bien sa Luna.

Maintenant, ça fait quatre ans. Quatre ans qu'elle essaie d'oublier, de surmonter le poids de la culpabilité. Quatre ans qu'elle n'y pense plus, qu'elle pense à tout un tas d'autres choses — c'est sa spécialité. Quatre ans que son pouvoir ne s'est pas manifesté, et qu'elle ne souhaite pas que cela arrive. Sol est devenue craintive et indécise, elle continue à construire des bateaux, elle essaie d'avoir une vie paisible. Comme si rien de tout cela ne s'était produit. Comme si rien n'avait changé. Sauf elle.

Chrono Trigger
Ce pouvoir permet à Sol d'altérer le cours du temps, et plus précisément sa vitesse. Elle peut ainsi le faire passer plus vite ou plus lentement. Cela ne l'affecte pas, c'est-à-dire que s'il passe plus lentement, tout le monde agira moins vite, sauf elle (et vice versa quand il passe plus vite) (vous savez, c'est comme l'horloge dans SSB — paye ton analogie). Personne, à part elle, ne se rend compte que le temps passe plus ou moins vite quand elle utilise son pouvoir.

D'ailleurs, il n'est pas infini, bien au contraire, ça ne «dure» jamais que quelques minutes (de son point de vue, puisque pour elle il s'écoulera toujours normalement). De plus, elle est incapable d'arrêter le temps. Notons aussi qu'elle n'a absolument aucun contrôle sur son pouvoir, il ne se déclenche donc pas sur commande, voire quasiment jamais — à tel point qu'elle en oublie parois l'existence. Les seuls moments où il se manifeste sont ceux où elle se trouve en danger de mort, dans une impasse, ou qu'elle ressent une émotion particulièrement négative et forte — il fonctionne donc de façon inconsciente.
bon tu viens d'où bb chat ?
Dis nous comment tu es arrivé ici, racontes-nous ta vie, on veut tout savoir ! Peut-être que tu nous connais ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Do Ré Mi Fa •• Sol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hourai Aika :: Konohahahaha :: ※ oui bon ici c'est les fiches à Kono ok-
Sauter vers: