ok l'ancienne version était peut-être mieux :srs:
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 My life...is a failure... | Setsumi O'Hara *en cours*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
soda
All hail Soda-sama
avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: My life...is a failure... | Setsumi O'Hara *en cours*   Ven 27 Juil - 1:12


❝ Setsumi & O'Hara❞

❝ La seule chose que je puisse faire…est d’abandonner dès le départ ❞

❝ Identité❞
NOM : [ O'Hara ]
PRÉNOM(S) : [ Setsumi ]
ÂGE : [ 16 ans ]
SEXE : [ Féminin ]
CLAN : [ Virgo ]
NATIONALITÉ : [ Japonaise ]
ORIENTATION SEXUELLE : [ ...8D //HIGHKICK// ]
BATTLE : [ Oui ] / [Non]
ARME : [/]


❝ Hors RP ❞
SURNOM : [ Yukari - Momo - Lacie and other /o/ ]
ÂGE : [ 14 n'étoiles :3 ]
DOUBLE COMPTE ? : [ Triple, parce que je gère 8D : Yukari | Dalia ]
AVATAR : [ Setsumi / Narcissu ]
COMMENT TU ES ARRIVÉ ICI : [ Bonne question... ]
UN MOT POUR LE FORUM : [ Owata ! \(^0^)/ ]
CODE : [ J'suis obligé ? Q.Q ]


❝ Physique ❞
: Setsumi n’est pas bien grande malgré ses 16 ans, elle fait la taille d’une jeune fille de 13 ans. Elle doit frôler les 1 m 60, 1 m 64 pas plus, mais il n’y porte pas une grande attention. Elle est plutôt bien proportionnée, une taille fine, ainsi que de longues jambes, un corps qui pourrait être envié, mais elle cache des cicatrices, de grandes cicatrices sur la poitrine présente à cause des nombreuses opérations qu’elle a eu, qu’elle prend soin de ne montrer à personne, si ce n’est qu’à l’infirmière. Ses yeux couleur noisettes n’arbore pas souvent une expression de joie, mais reflète la tristesse et la douleur, ainsi que le vide. Ses longs et fins cheveux châtains lui tombent sur les épaules pour finir leur course au milieu de son dos. Pour ce qui est des vêtements, elle porte très souvent des jupes, plissées de préférence, malgré le froid, et n’aime pas trop les pantalons et les gros pulls. En fait, elle fait dans le simple.
❝ Caractère ❞

Setsumi, ce n’est le genre de personne extravertie, à vous sauter au cou pour vous faire un câlin, ou à vous charrier sans cesse. Non, elle est plutôt du genre à rester en retrait par rapport aux autres, à rester dans l’ombre, à être détachée du monde. A chaque fois qu’on lui parle, elle ne vous dit que le strict minimum. Par exemple, si vous posez une question et que vous attendez une réponse assez longue, elle ne déroulera pas un baratin infini, elle vous résumera ça en trois ou quatre mots. Mais si vraiment elle se sent concerné, ou qu’elle s’intéresse à ce que vous parlé, elle pourra vous faire des phrases complètes. Tout ça pour dire que ce n’est pas un moulin à paroles. Elle a aussi l’étrange manie de regarder au loin, dans le vide, que ce soit le ciel, ou la mer, on a l’impression qu’elle cherche quelque chose au loin, quelque chose qu’elle ne pourra jamais atteindre...
Elle adore la plage, le sable fin, la mer d’émeraude, elle adore se fondre dans ce paysage idyllique. Elle aime les narcisses aussi, le nom de cette fleur inspiré de cette légende, peut-être parce qu’elle se retrouve en Echo, cette femme qui n’a jamais pu atteindre le bonheur.
❝ Histoire ... ❞



A la naissance de Setsumi, la joie se voyait sur tous les visages. Ceux des médecins, des infirmières, celui de sa mère, mais pas celui de son père. Ou du moins, ce n’était qu’un masque pour ne pas montrer sa déception. Il aurait voulu un fils, quelqu’un capable de le succéder à son poste de travail, capable de reprendre le grade de PDG d’entreprise qu’il avait acquis, mais toutes ses espérances s’en allèrent en éclat. Au cours de l’enfance de Setsumi, son père ne faisait pas plus attention à elle, si ce n’était que de lui demander comment s’était passé sa journée et si elle avait travaillé son violon. Et ce fut comme ça jusqu’à son entrée au collège, où son père ne faisait plus du tout attention à elle, comme si elle était transparente, comme si elle n’avait jamais existé. Sa mère s’en rendait bien compte, mais elle disait toujours la même chose à sa fille, toujours avec un ton compatissant: « Il est comme ça, ne le prend pas mal.". Setsumi le savait, elle le savait, et elle ne disait rien.
Puis ce jour vint alors, cette journée-là d’hiver. Un jour comme les autres, un matin comme les autres, choyée par sa mère, ignorée par son père. Tandis que celui-ci partit au travail, sa mère l’emmena au collège. La journée se passa plutôt bien, jusqu’à ce qu’elle eut mal à la poitrine, mais ne prévenait personne, n’ayant pas d’amis pour en parler, et refusait de prévenir ses professeurs. Elle rentra chez elle à pied, toujours avec cette douleur qui ne partait pas. Arrivé chez elle, elle monta dans sa chambre, posa son sac, et se laissa tomber dans son lit. Le silence en était presque agréable, si elle n’entendait pas son cœur qui battait aussi fort, et lui faisait aussi mal. Malgré la facilité qu’elle avait pour attraper toutes sortes de virus, cela durait depuis presque une demi-journée, et elle ne trouvait pas ça normal, mais ses parents étaient au travail, et elle ne souhaitait pas les déranger. Malgré ça, sa poitrine lui fit de plus en plus mal. Elle se leva, saisis le téléphone de la maison, et composa le numéro de sa mère. Elle avait l’impression que la vie lui en voulait, car elle était tombée sur le répondeur. Elle composa instinctivement le numéro de son père, mais au moment d’appuyer sur la touche lui permettant d’appeler, elle hésita.
Moi qui suis transparente à ses yeux, voudra-t-il bien m’écouter ?
La main tremblante au-dessus de la touche, son doigt appuya dessus sans qu’elle n’ait rien demandé. Les secondes qui défilaient avant qu’il ne décroche parurent longues, très longues. Et là, la voix de son père résonna dans le combiné téléphonique.

« Allô ? »

« …a-allô ? C’est…S-Setsumi… »

« Setsu… »

Il ne termina même pas sa phrase, il ne prit même pas la peine de prononcer le nom de sa fille en entier, mais elle n’en fut pas vraiment affecté, malgré une pointe de tristesse dans le regard.

« Je suis en réunion. », coupa-t-il sèchement.

« …attends… »

Mais il avait raccroché, et la douleur se faisait de plus en plus présente, de plus en plus vive, et de moins en moins supportable. Elle recomposa le numéro de sa mère, voulant absolument qu’elle réponde, ne souhaitait que ça, entendre la douce voix de sa mère.

« Allô ? »

De petites larmes se mirent alors à dévaler les joues de Setsumi, c’est à peine si elle arriva à prononcer « maman » distinctement.

« Setsumi ? Setsumi, qu’est-ce qui t’arrives ? »

« …ma poitrine…me fait mal… »

« Pardon ? »

« Je…j’ai mal… »

Elle entendit sa mère paniquée au bout du fil, entremêlant des milliers de phrases lui disant qu’elle arrivait tout de suite, de ne pas s’inquiéter. La jeune fille raccrocha doucement le téléphone, et prit place sur le canapé, observant les flocons tombés au sol à travers la fenêtre, le tic-tac de l’horloge en bruit de fond.
…il y a un monde de l’autre côté…mais il n’y a rien que je puisse toucher…
Un gros fracas retentit soudainement. Sa mère, angoissée, venait d’entrer brusquement dans le salon, son manteau encore recouvert de petites couches de neige. Elle s’assit à côté de Setsumi, lui demandant ce qui lui arrivait. Elle se contenta de poser sa main à l’emplacement du cœur, et de murmurer un « …j’ai un peu mal… ». Elle atténuait la chose, la douleur était maintenant vive, et elle n’allait pas la supporter longtemps.

« Je t’emmène à l’hôpital ! »

Elles sortirent toutes deux de la maison, sa mère ayant son portable en main. Sûrement pour prévenir son mari qu’elle ne serait pas à la maison peut-être jusqu’à tard dans la nuit. Elle fit monter Setsumi à l’avant, monta sur le siège conducteur, démarra la voiture, et se dirigea vers l’hôpital avec un empressement qui se fit sentir, sûrement dans sa façon de conduire. Arrivé devant les grands locaux, l’attente fit longue, très longue. On lui attribua toutes sortes de test, tel que les tests sanguins et autres. Après une attente qui parut durer toute une vie, elle fut admise à l’hôpital. Setsumi ne savait pas trop ce qu’elle avait, une maladie cardio-vasculaire sûrement. Elle fut hospitalisé un mois plus tard, mais allait et revenait sans cesse, à des dates précises, son père commençant à la traiter de faible.
C’est vrai…je suis faible…je me bats pour survivre…et pourtant je sais que je suis une incapable…que je suis faible…que tout cela ne sert à rien…
Et un matin, alors qu’elle s’habillait…elle les vit…ses grandes cicatrices sur la poitrine. Elle n’en fut pas choquée, et garda un visage inexpressif, dénué de toutes émotions.
…Mes compagnes à vie…
Au bout de sa troisième hospitalisation, elle savait qu’elle était condamnée, qu’elle n’en ressortirait pas vivante, qu’elle disparaîtrait tôt ou tard. Alors elle décida d’abandonner, de ne plus rien désirer. Elle rentra une nouvelle fois chez elle, son père n’était pas là, ou peut-être n’était-il plus là. Elle se tourna vers sa mère, la fixant de ses yeux tristes.

« …je peux…partir ? »

« Pardon ? »

« …je ne veux pas…mourir ici…ni à l’hôpital…je peux partir ? »

« Mais où ? »

« …je ne sais pas…mon dernier désir…est de partir… »

Sa mère fit alors quelques recherches, et tomba sur Infinite World. Elle aida sa fille à préparer les valises, glissant une grande quantité de médicaments en stock, ainsi que ses habits et un tas d’autres choses. Le lendemain, elles partirent en direction du pensionnat. Arriver devant les grilles, après avoir descendu sa valise et son violon, Setsumi adressa un bref au revoir à sa mère, mais n’eut pas le courage de lui dire, de lui dire à quel point elle l’aimait. Mais elle savait que ses jours étaient comptés. Plus de place pour désirer, plus de place pour persister, plus la place d’espérer…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daysinhaze.forumsgratuits.fr
 
My life...is a failure... | Setsumi O'Hara *en cours*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» problème life time map updater
» Life is a game. You can be a player or a toy.
» Life is Beautiful
» [Résolu] Mozilla omponent returned failure code: 0x80520001
» Galaxy-Life-Team.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hourai Aika :: Konohahahaha :: ※ Fiche de présentations-
Sauter vers: