ok l'ancienne version était peut-être mieux :srs:
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 toxy ☣ - TK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
soda
All hail Soda-sama
avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: toxy ☣ - TK   Mer 19 Nov - 15:45

MOI JE SUIS UN CITOYEN
Informations
prénom(s) & nom - satsuki toshiaki.
surnom - toxy
sexe -  ♂
âge - 17 ans.
va - hanae natsuki
arrondissement - 13ème
situation financière - moyenne, ses parents ont une situation plutôt stable avec pas mal d'économies mises de côté.
situation amoureuse - célibataire.
orientation sexuelle - pansexual.
origine - japonais.
tu fais quoi dans la vie ? - lycéen et travaille de temps en temps à la boutique de son père.

corpulence - 1m55 pour 42kg,  il a le teint plutôt pâle et paraît très chétif et maigrelet, vu que ses vêtements cachent un entraînement qu'il s'impose tous les jours à lui-même. Revêt très souvent un air passif, voir blasé qui s'apparente à sa démarche aux allures quelque peu fantomatiques.
couleur des yeux - marrons, tirant sur le bordeaux selon la lumière, porte des lentilles rouges.
couleur des cheveux - noirs de jais.
Caractère
Ton visage était toujours le même, il revêtait souvent la même expression. Ce sentiment neutre qu’était l’indifférence. Tes yeux gardaient tout de même cette petite lueur brillante qui montrait ton intérêt pour les choses qui t’entouraient, mais c’était tout. Tu ne souriais que très peu, tu avais un peu oublié comment faire, en réalité. Mais tu restais humain, tu arrivais toujours à étirer tes lèvres pour "sourire", mais quelque chose de doux, agréable, discret, que seul un regard attentif pouvait cerner.

C’est vrai que tu n’étais pas bien bavard, mais il fallait tout de même que tu déballes ton lot de bêtises et paroles inutiles pour la journée. Tu paraissais si froid de l’extérieur, pas très aimable, ni sociable. Ton regard était dur, ton visage neutre, et tu dégageais quelque chose qui mettait les gens mal à l’aise. Pourtant, ce n’était pas ton intention, tu étais simplement toi-même. Et malgré cet aura, tu n’étais pas bien méchant, simplement méfiant. Très méfiant. C’était peut-être l’un de tes premiers défauts. Tu faisais trop attention à tout ce qui t’entourait. Ça frôlait la paranoïa mais tu savais rester rationnel. Tu avais simplement peur de l’ère dans laquelle tu vivais, comme la plupart des humains qui t’entouraient, non ? Tu avais peur mais tu voulais rester fort, te battre pour vivre, même si les goules t’intriguaient. Vraiment beaucoup. Vous en étiez entourés et pourtant, tu ne pouvais t’empêcher de te poser des questions. Étaient-elles toutes si horribles ? Tu étais méfiant mais pas naïf, tu savais que tout ce dont ils parlaient à la télévision et dans les journaux, était des cas généraux. Toi, tu te demandais sans cesse pourquoi l’humain ne disparaissait pas plus vite. T’étais assez curieux sur le sujet, et beaucoup d’autres. De nature à fouiner partout, tu te comportais un peu comme un détective essayant de comprendre l’assassin pour trouver son mode opératoire et son profil psychologique.
D’autre part, tu étais plutôt de nature calme et réfléchi, sauf que tu avais des temps de réactions assez importants, de temps à autres. Rien de bien méchant, ça amusait même les autres et ça te faisait plaisir. Tu avais beau être un peu renfermé sur toi-même, le fait de t’ouvrir aux autres te rassurait, même si tu avais du mal. Ce n’était pas de l’agoraphobie, simplement un manque de confiance en toi qui t’empêchait d’aller vers les autres, malgré les efforts que tu fournissais. Ou peut-être que les gens t’évitaient du à ton insolence un peu poussé. Après tout, tu n’aimais pas quand on te marchait sur les pieds, déjà que tu n’étais pas bien grand. Alors tu ne te laissais pas faire, tu frappais aussi bien physiquement que verbalement, et tu n’en étais pas désolé. Du tout. Quand on te cherchait, on te trouvait. Mais tu prenais compte de tes faiblesses, dans ce monde. Après tout, tu n’étais qu’un humain parmi les autres.
Histoire

Pourquoi lui, hein ? Tu avais beau le détester de temps à autres, lui crier dessus, te prendre des claques à cause de lui, c’était injuste …

La famille Toshiaki n’avait rien de spécial. Vous étiez un petit groupe normal, vivant paisiblement vos vies comme tous les autres humains du quartier. Certes tu te bagarrais souvent avec ton frère – depuis votre plus jeune âge d’ailleurs, mais ce n’était vraiment rien de méchant, juste quelques coups dans le ventre et les genoux pour voir l’autre tomber et rire. Même vos parents ne disaient rien tellement c’était fréquent, chez vous, ils finissaient même par en encourager un, de manière complètement innocente. Ton enfance s’était toujours déroulé comme ça, à défier ton grand frère pour lui prouver que tu lui étais égal, pas supérieur. Tu étais encore jeune pour avoir la prétention de lui être supérieur. Et vous vous battiez dans tous les domaines : école, sports, jeux vidéo, même le nombre de câlins que vous faisiez à vos parents. C’était n’importe quoi, mais finalement, tu aimais cette vie. Ton frère t’aimait bien malgré le challenge en continu, et tes parents faisaient attention à vous.

Mais vous avez grandis et plus rien ne fut pareille. Les trois années qui vous séparaient toi et ton frère commençaient à se ressentir. Alors que tu voulais te joindre à lui pour jouer, il répétait sans cesse être occupé. Il avait quinze et tu n’en avais que douze. Tu te sentais seul, très seul. Plus que jamais. Ton partenaire de jeu t’abandonnait peu à peu à cause de ses études. Mais tu n’insistais pas, tes parents t’avaient expliqués alors tu allais dans ton coin, commençant à t’intéresser à des sujets légèrement à part. Comme les goules. Ta bien-aimé fratrie te parlait souvent de ces créatures se nourrissant de chair humaine, celles qui éventraient et dévoraient les gens. Ta première pensée en les entendant fut légèrement inattendue. Tu ne comprenais pas. Les humains aussi s’entretuaient, tu le voyais à la télévision. Les goules faisaient pareils mais pour se nourrir, non ? Evidemment tu avais peur, tu en tremblais la nuit, mais tu trouvais que ces créatures avaient une meilleure raison de tuer que tous les autres humains sur terre. Tu étais naïf et pourtant, ta pensée était réfléchie. Pour toi, les goules étaient dangereuses car elles étaient sans cesse affamées, apparemment.

C’est en grandissant que tu compris réellement que les goules étaient un fléau pour l’humanité. Plus précisément quand tu appris l’hospitalisation de ton frère. Un bras cassé. L’avant-bras dévoré. Personne ne savait par quelle goule, mais les faits étaient là, elles s’en étaient prises à quelqu’un que tu aimais. D’une certaine manière, tu étais choqué, tu n’acceptais pas que ces créatures touchent à un membre de ta famille, mais de l’autre, ton esprit te criait de ne pas te jeter sur des conclusions hâtives et de les détester. Donc tu contenais cette haine qui n’existait pas encore, et laissait place à la peur, étant très heureux qu’il ne se soit pas fait tuer. Chaque jour fut vécu dans la peur de voir un autre de ta famille se faire piéger. Tu en tremblais. Au lycée, tu te faisais plus méfiant, à tel point que ton frère te dit même de cacher ton corps frêle à première vue avec une cape qu’il avait récupéré et un pendentif. Au début, tu n’avais pas compris. Ce fut quand il fut admis à CCG – en obtenant un bras mécanique pour combler son avant-bras, que tout pris un sens. Il voulait te protéger et t’avais laissé son médaillon porte-bonheur, étant admis trop loin de chez vous pour y rester.

Ce fut également-là que tu te fis tatouer la main, avec l’accord assez peu favorable de tes parents. Tu ne voulais pas l’oublier et continuer ta vie, comme il t’avait dit de le faire. Tu allais vivre pour comprendre. Lui allait exterminer les goules, toi tu allais tenter de savoir ce qui les poussait à agir comme ça – malgré le peu de diplomatie qui t’habitait, sans te douter dans quel pétrin tu allais mettre les pieds. Bien sûr que tu leur en voulais, à ces choses. Mais c’est pour cela que tu voulais comprendre, comme ça, tu allais avoir une raison de venger ton frère, étant bien conscient que, seul, tu n’y parviendrais pas. Mais tu allais essayer. Les tuer ? Trop faible. Les observer, surtout. Oh, tu étais bien loin d’être détective, tu n’avais que seize ans après tout, mais tu allais mener ton enquête toi-même. Découvrir la vraie nature qui habitait les goules - même si tu ne te faisais pas trop d'illusions. Enfin, c'est ce que tu pensais. Tu étais loin d'être ce héros bourré de courage dans ces histoires trop souvent racontées. Non. Toi, tu avais peur, tu tremblais de tout tes membres rien qu'à l'idée d'y penser, mais la curiosité passait au-dessus. Comment pouvais-tu savoir que tu allais t'en mordre les doigts ...
& vous
prénom - alix.
alias - soda, rui, aoki ou encore ronflex.
comment as-tu connu le forum ? - top-siiiiites, si j'me souviens bien.
as-tu des remarques ? - j'aime très très beaucoup le thème et le PA en fait. Très très trèèèèès beaucoup.
code -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daysinhaze.forumsgratuits.fr
 
toxy ☣ - TK
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hourai Aika :: Konohahahaha :: ※ Fiche de présentations-
Sauter vers: